Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histoires ardennaises

L'histoire se répète , les historiens aussi !

Paul Drouot : Poète vouzinois et son oeuvre posthume

Paul Drouot naquit le 21 mai 1886 à Vouziers .


 Il publia  de 1905 à 1910 , des vers propres à la jeunesse , mais graves  dont les qualités morales étaient  grandes mais tragiques . 


 Puis , il s'occupera de  la rubrique littéraire de la revue des Marches de l'Est et publia de nombreux articles dans des quotidiens et des revues d'art.


 Mobilisé dès le début de la guerre, il refusera  un poste à l'arrière où sa santé lui permettait d'aller .


Il sera  tué par un obus  le 8 juin 1915 devant Notre-Dame-de-Lorette ( 1 ).    
 
 

Ensuite , il se consacra principalement à son oeuvre :
  

"  Eurydice deux fois perdue " ,est un poème en prose qui restera inachevé.

IL est paru à titre posthume en 1926 avec une préface de Henri de Régnier( 2 ).

 

 

Il s'agit d'un ensemble de notes concernant un amour malheureux et la grande souffrance de l'auteur .Les notes révèlent des sentiments intenses, elles sont dans un ton romantique et poétique.


 Ce n'est que plus de trente ans plus tard, en 1953, qu'on eut quelques éclaircissements sur la passion évoquée par Paul Drouot dans son projet de roman, en 1953, lors de la parution de l'admirable Journal de Paule Régnier ( 3 ), qui s'était suicidée en 1950.

Eurydice était en fait la sœur de Paule Régnier, elle même passionnément amoureuse de Paul Drouot.

Très jolie, Paule Régnier souffrait d'une malformation qui lui fit aimer silencieusement Paul Drouot.
 
Quelques extraits :
     
Ma gaité
 
Tu es vivante, et jaune d'or, et imprévue
Comme une fleur qui pousse au sommet d'un beffroi.
Amie entrée par la fenêtre, ô inconnue
Dont la venue me remplit de trouble et d'effroi,
Toi qui me dit : "Voici l'emploi de ta nuitée:
Sais tu danser ? Nous danserons. Sortant du bal
Nous irons voir tomber - d'où ? du ciel - la rosée
Et naître devant nous le soleil matinal."

     
Ce calme...
 
Ce calme... cette paix... est-ce bien moi, Seigneur?
C'est comme à un vieil arbre une écharpe de roses.
Ce que vous ajoutez de joie et de langueur
A ce cœur occupé de passions moroses.

Je confonds, comme en un miroir double et fuyant,
Le glaive avec l'Amour, l'Orgueil avec les flèches ;
Nette et vide, ma main pend à mon bras pendant ;
L'ombre comme un vieux chien la caresse et la lèche.

Je renverse la bouche et je ferme les yeux ;
Pour un peu de bonheur je ne suis plus le même ;
Je suis gai ; je suis doux ; je suis silencieux ;
Je suis humble avec vous. Seigneur, comme quand j'aime.
 
Le livre :
 Celui est encore actuellement en vente .
Eurydice deux fois perdue / Paul Drouot ; Précédé d'une préface de Henri de Régnier .
Date de l'édition originale : 1921 -156 pages    

     
 
  Paul Drouot était   l'arrière-petit-neveu du Général Drouot, qui accompagna Napoléon à l'Ile d'Elbe, dont il fut gouverneur.


Par le traité de Fontainebleau (11 avril 1814) Napoléon était autorisé à emmener pour sa garde et parmi les 2 000 volontaires qui se présentaient, 400 officiers, sous-officiers et soldats dont trois généraux : Drouot, Bertrand et Cambronne. Drouot fut le gouverneur militaire de l'île d'Elbe, Cambronne commanda la Garde, Bertrand dirigea le Palais et l'administration.

 


Le monument :

 


Un  monument  rend hommage à l'écrivain ardennais  ; il est  installé place Carnot en 1939, face à celui d'Hippolyte Taine (4 ).

 

Sculpture de Geneviève Granger (1877-1967) ( 5 )

 

( 1 )  Notre-Dame-de-Lorette :   Territoire de la commune d'Ablain-Saint-Nazaire près de Lens, dans le département du Pas-de-Calais.

 

( 2 )Henri de Régnier, né le 28 décembre 1864 à Honfleur et mort le 23 mai 1936 à Paris, est un écrivain et poète français, proche du symbolisme.
Admirateur de Mallarmé, aux « mardis » duquel il assistait régulièrement dans sa jeunesse, il avait été d’abord influencé par Leconte de Lisle  et surtout par José-Maria de Heredia dont il épousa, en 1895, l’une des filles, Marie, poète elle-même sous le pseudonyme de Gérard d'Houville.

 


(  3 )Paule Régnier, née à Fontainebleau (Seine-et-Marne) le 19 juin 1888 et morte à Meudon (Hauts-de-Seine) le 1er décembre 19501, est une femme de lettres française, lauréate du Grand prix du roman de l'Académie française en 1934.

 


( 4 ) La bio d'Hippolyte Taine < .......Clic ci contre
 

 

( 5 )  Geneviève Granger 

Geneviève Granger est née à Tulle le 1er février 1877 et morte à Paris le 5 mars 1967 .C'était une sculptrice, céramiste et médailleuse française . Elle était sociétaire de la Société des artistes français depuis 18992. Elle  a obtienu une mention honorable au Salon de 1899 et une médaille de troisième classe au Salon de 1901.
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article