Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histoires ardennaises

L'histoire se répète , les historiens aussi !

Napoléon et la tarte au suc' ardennaise.....

De son vrai nom : tarte au sucre .

Napoléon n'a pas inventé la tarte au sucre mais a t-il eu une  influence sur celle ci , involontairement , grâce aux anglais ?

 

Les ardennais et la tarte au suc' :

Quand ils dégustent  la tarte au suc' , les ardennais mangent les 2 dernières lettres du mot  "sucre ".....

Même si la bonne éducation déconseille de faire les 2 en même temps !😋

 

Sa forme :
Tout d'abord, à l'unanimité des gourmets  , sa  forme doit être ronde ! Sa   surface ,  légèrement dorée et croustillante ,et  fondante en dessous .

C 'est une recette de pâte levée .

Le beurre forme  des creux dans la pâte.


Quel ardennais n 'en a pas dégusté  avec le  café ?

Ne dit on pas , dans les Ardennes  la tarte au suc' dans le cafet .

 

 

Pour les linguistes tatillons , le parler ardennais parait surprenant . En effet , l' ardennais enlève des lettres à des mots (suc' , pour sucre ) , d'autres fois , il en ajoute .Le " é " devient " et ", comme pour café !

Toutefois , on continuera  toujours à tremper

" Not' tarte au suc' dans le cafet "

On la déguste souvent tiède .

 

Ailleurs :


Ce dessert est aussi connu dans le Nord , en Belgique (surtout Namur et Charleroi )....mais aussi au Québec .

Dans cette contrée ,elle est accompagnée par du sirop d'érable.
Dorénavant ,le sucre  le plus utilisé est le sucre de betterave  .
Toutefois , dans le passé , seul le sucre de  canne   était la règle , ou parfois  du miel .

 

 

Arriva Napoléon 


L' origine de la tarte au suc '   est liée à celle de la France mais aussi à celle du sucre .

Jusqu'à l'époque Napoléonienne , c'était le sucre de canne , venant des îles ,qui était utilisé.

Cette denrée n'était pas à la portée de toutes les bourses .


Le blocus de l’Empire Français exercé par la marine britannique, avait  réduit considérablement l'importation du sucre de canne provenant des Antilles .

Pour faire face à cela  , Napoléon 1er   encouragea
 les recherches pour une autre production de sucre.

 

Le sucre blanc :


La première extraction industrielle de sucre fut l'œuvre, fin 1811, d'un Français, le chimiste Jean-Baptiste Quéruel, engagé en 1809 dans une manufacture sucrière .
La culture de la betterave sucrière, ainsi que la fabrication du sucre, seront dès lors fortement encouragées.


Le 24 janvier 1812 sera  publié  un décret impérial qui  indiquait   que 100 élèves (étudiants en pharmacie, en médecine et en chimie ) seront affectés  à diverses fabriques   afin de produire du sucre de betterave.
 Chaque étudiant  suivra  les cours pendant plus de trois mois.


 Ceux qui avaient correctement  acquis les procédés de fabrication,  recevront   une indemnité de 1 000 francs. 


Le ministre de l’intérieur prendra des mesures pour faire semer à très grande échelle des champs de betteraves : 32 000 hectares .

Un million de francs furent débloqués pour promouvoir cette industrie .


500 licences pour la fabrication du sucre de betterave seront accordées .

Quatre fabriques de sucre de betterave seront établies en 1812 qui  fabriqueront  de 1812 à 1813, deux millions de kilogrammes de sucre brut.
 

A cette époque, le nord de la France comptait de nombreuses raffineries de sucre de betterave .

Ce qui favorisa le dévéloppement  de ce dessert dans toutes les familles ardennaises .

Notre tarte fut donc rapidement devenu la tarte au suc' par excellence que les Ardennais dégusteront de génération en génération .

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article