Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histoires ardennaises

L'histoire se répète , les historiens aussi !

Les frères Lahaye ,ardennais, résistants et martyrs du Vercors 


LAHAYE André, naquit  le 12 mars 1916 à Charleville. Il était mécanien .


LAHAYE René, naquit  le 4 novembre 1914 à Charleville


Tous les 2  étaient  domiciliés  à Mézières et réfractaires au STO ( Service au Travail Obligatoire instauré sous Pétain). 


Ils étaient les fils d’Ernest Émile Lahaye, employé de Préfecture des Ardennes, et de Jeanne Lucie Fay , mère au foyer .


 André et son frère René Lahaye avaient été réquisitionné  par la préfecture à la reconstruction des ponts de chemin de fer du département.

 

Au printemps de 1943, sur les conseils d’un de leurs officiers d’encadrement, et afin d’échapper au STO, ils rejoignirent le maquis de Malleval (Isère) dont le village abritait un camp important organisé militairement par des Chasseurs alpins.


Le 29 janvier 1944, les Allemands et la Milice française prirent au piège le camp de Malleval ( 954 mètres d'altitude )   . Vingt-deux maquisards périrent dans le combat. Le village fut incendié, huit habitants furent jetés dans le brasier d’une grange. Sept autres furent déportés.


 André et René  Lahaye y furent exécutés.

 

Monument de Malleval

Ce village fut le lieu d'une des premières attaques allemandes contre le Maquis du Vercors début 1944.

 

Les faits :

 


À la fin de l’année 1943, deux maquis coexistaient dans les hameaux qui ceinturaient le village de Malleval :


- Un camp FTP (communiste )


 -Un autre camp, de l’ORA ( Organisation de résistance de l'Armée  )


Le  groupe de résistants , formé par Mr le curé Grouès, dit l "Abbé Pierre",  [ l’appel de l’hiver 1954 et fondateur de la communauté Emmaüs ] , rejoignit ces 2 groupes .

 


Ces camps , en 1943 ,installés dans les environs de Malleval comprennent au total une centaine de maquisards.


Le 29 janvier 1944 au petit matin, les soldats du 157e régiment de montagne de la Wehrmacht attaquèrent le maquis de Malleval avec l’aide de la Milice.


 Le village fut cerné de tous les côtés à partir des falaises qui le surplombaient . Le piège se referma sur les maquisards qui furent pris sous les feux croisés des mitrailleuses allemandes.


La colonne incendia les maisons sur son passage. Des corps furent jetés dans le torrent du Nan.

Le presbytère, l’église et la mairie-école furent dynamités. Le village fut détruit à 75%.

 

 

Le bilan fut de 42 morts, maquisards , dont nos 2 ardennais  mais également civils, exécutés sur place ou déportés .

 

 

Malleval connut encore la répression allemande lors de l’attaque générale du massif du Vercors en juillet 1944.


 Les  2 corps de nos ardannais reposent  à la Nécropole nationale de Saint-Nizier-du-Moucherotte en Isère , au dessus de Grenoble. Leur  noms sont aussi   inscrits  sur le monument aux morts de Mézières, ainsi que sur celui de Malleval-en-Vercors.

 



Un gendarme français se recueillant  devant les cercueils des victimes 
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article