Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histoires ardennaises

L'histoire se répète , les historiens aussi !

Au 12 eme siècle , des ardennais élisaient leurs magistrats (Loi de Beaumont en Argonne)

La loi de Beaumont est une charte promulguée pour la première fois en 1182 par Guillaume aux Blanches Mains, archevêque de Reims et qui visait à organiser l'affranchissement de la commune de Beaumont-en-Argonne .
Elle contenait 58 articles .


La loi libérait la localité de toute servilité envers le seigneur du lieu et autorisait à l'élection des magistrats dirigeants la cité.
Elle fut par la suite appliquée pour l'affranchissement de plusieurs villes du nord-est de la France, du sud de la Belgique et du Grand-duché de Luxembourg.
Elle fut abrogée en Belgique en 1775 par l'impératrice Marie-Thérèse.
La sagesse de cette loi opéra une révolution non seulement dans le petit pays d'Argonne où elle se trouvait établie mais encore dans les provinces qui l'entouraient : la Lorraine, le Barrois, le Verdunois, la Champagne.
 Il s’agit d’une des franchises les plus libérales d’Europe. Quatre-vingts localités en seront dotées dont la moitié  dans le Luxembourg wallon actuel.
Outre l'élection des magistrats de la ville , voici quelques articles
Art. 1. Que chaque bourgeois qui aura maison la ville de Beaumont payera au seigneur 12 deniers chaque année, sous peine de deux sous d'amende.

Art. 2. Qu'il sera loisible aux bourgeois de vendre et d'acheter dans la ville de Beaumont sans vinaige et sans tonnelieu payer.

Art. 3. Que chaque fauchée de prés payera quatre deniers le jour de la fête de saint Rémi.

Art. 4. En la terre qui est cultivée vous payerez de douze gerbes, deux et, en la terre qui sera mise de bois à champs, vous payerez de quatorze gerbes, deux.

Art. 5. Nous ferons fours en la ville de Beaumont qui nôtres seront auxquels vous apporterez votre pain à cuire par ban et de 24 pains, vous payerez un.

Art. 6. Nous y ferons aussi moulins où vous viendrez moudre par ban ou au moulin de l'Estagne et de 20 septiers vous payerez un.

Art. 7. Si aucun homme est accusé de ses dîmes, ou de ses terraiges, ou du ban des moulins, ou du fond brisé, qu'il s'en purgera par son serment seul.

Art. 8. À ces choses nous vous octroyons l'usage des eaux et des bois si comme entre vous et les hommes de Lestague et les hommes d'Oüe, et les frères de Belva, divisé sera.

Art. 9. En la ville de Beaumont li jurés seront établis et li maires aussi qui nous jurera seauté et répondra à nos ministres des rentes et des issues de la ville. Maire, ni les mairiers, ni les jurés ne demorront en leurs offices que par un an, si ce n'est par le consentement de tous.

Art. 28. Ce qui sera fait devant les jurés sera séant et stable, sans contredire.

Art. 54. L'archevêque donnera procuration pour le plaid général trois fois l'an au mayeur et aux jurés, pour chacune fois cinq sous ; et li maire et jurés tant qu'ils seront en leurs offices seront quittes chacun de la rente d'une mesure et d'un courtis.

Les autres articles concernent l'établissement et la juridiction des maire et échevins dans la ville de Beaumont et les autres concernent la propriété des bois des habitants de ce lieu.
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article