Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histoires ardennaises

L'histoire se répète , les historiens aussi !

Gare ferroviaire d'Amagne Lucquy : son dépôt , ses ateliers etc....


L'exploitation de cette voie ferrée  de 48 km entre Rethel et Mézières ,Charleville débute, le 15 septembre 1858, dans les Ardennes. Les gares, dont Amagne, sont  en construction lors de  l'ouverture .
En 1864, la gare d'Amagne passe dans le réseau de la compagnie des chemins de fer de l'Est comme il était prévu par la convention  .
La gare d'Amagne devient une gare de bifurcation (23 février 1873) , de la ligne d'intérêt local d'Amagne à Vouziers, par Attigny. En 1874, la compagnie de l'Est débute l'installation d'un chantier de créosotage (traitement  ), pour les traverses en bois .
En 1877, l'installation s'étend jusqu'à doubler . Deux ans après , sa configuration finale  comprend , sur 5 hectares :
 4 séchoirs, un grand hangar, un  atelier avec un magasin et un laboratoire. Il y a également un réfectoire pour les salariés, une maison pour deux gardiens, les voies de manœuvres ont une longueur totale de 3 000 mètres.
En 1883, la compagnie  ouvre  le dépôt d'Amagne, situé au PK 102 de la ligne de Paris à Longwy.

En 1885, les Chemins de fer  mettent en service la ligne d'Hirson à  Amagne - Lucquy via Wasigny - La Neuville et Liart.

La gare a possédé un buffet, situé dans un bâtiment séparé comportant deux niveaux .
Atelier de créosotage :


Le créosotage est un traitement pour les traverses de bois sur lesquelles sont posées les 2 rails .La créosote a  été massivement utilisée  comme traitement de conservation des bois:

pour protéger les traverses de chemin de fer  et pour protéger le bas des poteaux téléphoniques (enterrés dans le sol ou noyés dans du béton) contre le pourrissement.
C'est en 1874 que la compagnie des chemins de fer de l'Est décide d'installer un atelier à Amagne. Le choix du site est dû au fait qu'il y a une grande surface de terrain libre éloigné des habitations (risques sanitaires élevés). 
L'installation a lieu sur de 150 ares, où sont construits : un atelier, un séchoir, 800 mètres de voies , et des plaques tournantes . L'atelier disposait : d'un cylindre fixe d'injection de 11 mètres de long, d'une pompe à air pneumatique, d'une pompe aspirante/refoulante à créosote, d'une saboteuse et d'une locomobile de 12 chevaux de marque Calla. Ce chantier disposait également de matériel de manutention et d'un espace pour entreposer 75 000 traverses. 

Dépôt d'Amagne :


Un dépôt ferroviaire, avec des ateliers de réparation, avait été créé à Amagne en 1883 pour assurer la traction des marchandises et omnibus voyageurs sur l'étoile ferroviaire . La portion de voie ferrée entre Amagne-Lucquy et Launois-sur-Vence se caractérisait par une rampe continue sur 13 km à la déclivité moyenne de 10 ‰.

Pour abriter et réparer les locomotives, le dépôt disposait d'une rotonde munie de 30 voies et d'un pont tournant de 19 mètres. Un centre d'apprentissage existait également . Cette rotonde a été bombardée les 11 et 15 mai 1944 par les alliés, causant des dégâts considérables. Après la Seconde Guerre mondiale, le centre vivote puis est définitivement fermé en 1969 .

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article