Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histoires ardennaises

L'histoire se répète , les historiens aussi !

Le réseau de tramway de Charleville-Mézières

Le réseau de tramway de Charleville-Mézières est un ancien réseau de transport urbain desservant la ville de Charleville-Mézières, dans le département de Ardennes de fin 1899 au début de la Première Guerre mondiale.

Le réseau fut mis en service le 3 décembre 1899, mais le décret déclarant d'utilité publique ce réseau, confié à la Compagnie générale de traction1 date du 6 janvier 1900. L'exploitation civile cessa en août 1914, lors de l'invasion d'août 1914.

L'armée allemande utilisa les tronçons encore utilisables pendant le conflit, sous le nom de tramway du grand quartier général, en référence au quartier général du Kronprinz (prince héritier allemand), qui se trouvait à Charleville et à Mézières. Le prix d'un trajet s'élevait alors à cinq pfennig.

Après l'armistice, le réseau, délabré, ne put reprendre son exploitation, d'autant que la ville de Mézières, qui avait subi d'importantes destructions, engageait la reconstruction de son centre et assurait le franchissement de la Meuse par des ponts provisoires.

Les conseils municipaux réfléchissaient à la reprise de l'exploitation par des autobus, et la société Auger, qui exploitait le Garage Moderne, obtint par arrêté du 3 mars 1922 l'autorisation d'exploiter un tel réseau, jusqu'au rétablissement des tramways.

En 1929, la Compagnie des tramways céda ses indemnités au titre des dommages de guerre aux chemins de fer départementaux des Ardennes, compagnie de chemin de fer secondaire qui exploita la ligne Mohon – Mézières (Charleville-Mézières) – Prix-lès-Mézières - Sury - This – Neuville-les-This Clavy - Warby – Thin-le-Moutier – Signy-l'Abbaye – Lalobbe – La Neuville-lès-Wasigny jusqu'en 1948. Le réseau de tramway fut déclassé en 1933, sans avoir repris son fonctionnement après la guerre.

Le réseau était constitué de trois lignes :

Gare de Charleville - Cimetière (Faubourg de Flandre)
Gare de Charleville - Mézières (Faubourg de Pierre)
Place du Moulinet (Charleville) - Passage à niveau de Mohon/Villers

En 1914, le réseau disposait de treize motrices et de trois remorques

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article