Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Louis-François Carlet :L'espion ardennais chargé de s'emparer des îles de Jersey et Guernesey


Louis-François Carlet, chevalier, marquis de La Rozière, né au Pont-d’Arche, près Charleville
, le 10 octobre 1733 et mort à Lisbonne le 7 avril 1808, est un militaire et agent secret français.
La Rozière commence très jeune une carrière des armes. En 1745, il s'engage volontairement dans
le régiment de Conti-Infanterie, où servait son père, et fait ses premières armes en Italie.

Lieutenant au régiment de Touraine-Infanterie, en 1746, il se trouve le 11 octobre de la même
 année à la bataille de Rocourt puis à celle de Lauffeld, ainsi qu’aux sièges de Bergen-op-Zoom
 et de Maastricht.

En 1750, il passe du régiment de Touraine aux écoles de mathématiques et de dessin établies à
 Paris et à Mézières et, en 1752, il suit La Caille aux Indes Orientales, en qualité d’ingénieur
 dans la brigade destinée pour les colonies.
Il commence en 1757 la guerre de Sept Ans dans l’armée de Westphalie et se trouve à la bataille
 de Rossbach, où il dirige une division d’artillerie. Le comte de Revel ayant été tué, La Rozière
 s’attache au corps d’armée du duc de Broglie. Il fait avec ce général et les maréchaux d’Estrées
et Soubise toute la guerre de Sept ans.

Il se trouve à la prise de Bremen, à la bataille de Sandershausen, où il est blessé et nommé
 capitaine de dragons, à celle de Lutterberg, à Bergen, en 1759, à la bataille de Minden, au
 passage de l’Hom et au combat de Korbach en 1760 et à la prise de Cassel en 1761.

Il est nommé lieutenant-colonel de dragons au régiment du Roi, et peu de temps après chevalier
de l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis, à la suite de son brillant comportement lors de
 l’affaire du Frauenberg, où il est sur le point de faire prisonnier le prince Ferdinand de
Brunswick : au moment où La Rozière va l’arrêter, son cheval s’abat, et il ne lui reste à la
 main que la housse du prince, qui ne doit son salut qu’à la vitesse de son cheval.
La paix de 1763 ayant terminé la guerre de Sept Ans, La Rozière est employé dans le ministère
 secret du comte de Broglie qui fait grand cas de ses talents militaires et de ses qualités
 personnelles.

En 1765 et 1766, il passe en Angleterre, sur les ordres de Louis XV, pour reconnaître les
 côtes de ce royaume, pour le secret du roi, et s’acquitte de cette importante mission avec
 autant d’intelligence que de courage.

Chargé de reconnaître toutes les côtes et ports de France, il présente un projet de défense
 pour le port de Rochefort et le pays d'Aunis qui est approuvé et exécuté. Il produisit aussi
 un plan de défense pour le port de Brest que le roi approuva et qui fut de suite mis à exécution.

 Les travaux proposés par La Rozière pour la sûreté de Saint-Malo, du Clos Poulet, de Lorient et
 de toute la côte de Bretagne ont également été approuvés et en partie exécutés.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc M

Généalogiste amateur et passionné d'histoire de mon département , les Ardennes . Histoire souvent méconnue !!!
Voir le profil de Marc M sur le portail Overblog

Commenter cet article