Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean Charlier dit Jean Gerson : chancelier de l'Université de Paris et

Jean Charlier dit Jean Gerson, Jean de Gerson, ou Jean Charlier Gerson, né le 13 décembre 1363 à Gerson, hameau situé sur l'actuelle commune de Barby, dans les Ardennes, mort le 12 juillet 1429 à Lyon, est un universitaire, théologien, prédicateur, homme politique français des xive et xve siècles (Moyen Âge). Il fut chancelier de l'Université de Paris de 1395 jusqu'en 1415 et, à ce titre joua un rôle majeur dans les troubles politiques opposant le Duc d'Orléans au Duc de Bourgogne, par la suite Armagnacs et Bourguignons, ainsi que dans la crise découlant du grand schisme d'Occident

Favorable à la voie de cession puis avocat de la cause conciliaire, il fut l'un des principaux théologiens du Concile de Constance (procès de Jan Hus) de 1415 et un acteur important de la fin du schisme.

 

Théologien reconnu, surnommé Doctor Christianissimus — le docteur très chrétien —, il est notamment connu pour son projet de « retour à la foi pure », son engagement au service d'une vulgarisation du dogme et sa théorisation de la théologie mystique dans la lignée du Pseudo-Denys l'Aréopagite et de saint Bonaventure. Son travail intellectuel sera marqué notamment par le combat contre le néo-platonisme et la logique de Duns Scot. Sa postérité se mesure aussi bien chez des penseurs réformés, Luther, Calvin que chez des penseurs catholiques tels que saint François de Salles.

 

Lettré de premier ordre, il appartient au groupe du premier humanisme français aux côtés de Nicolas de Clamanges, Jean de Montreuil, Gontier et Pierre Col. Il est un des témoins du renouveau de la rhétorique et de l'ouverture aux conceptions littéraires en provenance de l'Italie (avec la personne de Pétrarque). Il est aussi l'une des figures majeures de la célèbre querelle littéraire du Roman de la Rose où, aux côtés de Christine de Pizan, il combat l'immoralité de Jean de Meung.

Quand "certains" pensaient que la Vierge était issu du "péché originel"

Trois années plus tard, il fut impliqué avec le chancelier d'Ailly et d'autres représentants de l'Université dans le cas d'un appel auprès du Pape. Jean de Montson (Monzón, de Montesono), un dominicain aragonais qui avait récemment été reçu docteur de théologie à Paris, avait été en 1387 condamné par la faculté de théologie en raison de son enseignement établissant que la Vierge Marie, comme tous les descendants d'Adam, était née avec le péché originel. Les Dominicains, qui étaient des opposants farouches de la doctrine de l'immaculée conception, furent exclus de l'Université.

 

Jean de Montson fit appel au Pape Clément VII à Avignon, et Pierre d'Ailly, Gerson et les autres délégués, bien que personnellement acquis à la doctrine de l'Immaculée conception, étaient contents d'introduire leur cas pour s'assurer des droits légaux de l'université à évaluer ses professeurs de théologie.

 

À la suite de son voyage à Avignon, il mit un zèle majeur à spiritualiser les universités, à reformer la morale du clergé, et à mettre fin au schisme qui divisait l'Eglise

Chancelier de l'Université de Paris

En 1392, Gerson fut reçu licencié-ès-théologie, et en 1394, Gerson se fit recevoir docteur en théologie. Lorsque Pierre d'Ailly fut nommé évêque du Puy en 1395, il devint à l'âge de trente-deux ans son successeur dans la charge de chancelier de l'Université de Paris. Il fut aussi nommé chanoine de Notre Dame de Paris. Afin de lui assurer un train de vie suffisant, Philippe le Hardi, le duc de Bourgogne, le fit également élire doyen de Bruges.

Lyon :

Le rue gerson existe à Lyon , près de la Gare St Paul

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Marc M

Généalogiste amateur et passionné d'histoire de mon département , les Ardennes . Histoire souvent méconnue !!!
Voir le profil de Marc M sur le portail Overblog

Commenter cet article