Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Anne Jean Marie René Savary :homme de confiance de Napoléon Bonaparte et ministre de la Police

 

Anne Jean Marie René Savary: homme de confiance de Napoléon Bonaparte et comme ministre de la Police de 1810 à 1814.

 Duc de Rovigo, né le 26 avril 1774 à Marcq (Ardennes) et mort le 2 juin 1833 à Paris, est un général français.

Savary, entré jeune dans l'armée, combat durant les guerres de la Révolution française. Remarqué par le général Bonaparte, il devient son aide de camp, puis le Premier Consul lui confie plusieurs missions spéciales. En 1803, il dénoue le complot de Cadoudal avant de tenir le premier rôle dans l'exécution du duc d'Enghien en mars 1804. Proche du Premier Consul et de sa famille, il épouse une parente de Joséphine de Beauharnais.

Général de division en 1805, il participe à la campagne de Prusse, puis est nommé ambassadeur auprès du tsar. Fait duc de Rovigo en 1808, il part pour l'Espagne, où il commande les forces françaises jusqu'à l'arrivée de Joseph Bonaparte.

 

En juin 1810, l'Empereur lui confie le Ministère de la Police, en remplacement de Fouché ; l'épisode le plus connu de son mandat est la tentative de coup d'État du général Malet en octobre 1812. En mars 1814, Savary quitte Paris avec l'impératrice, laissant Talleyrand offrir les clés de la capitale à l'ennemi.

Durant les Cent-Jours, il est chargé de la gendarmerie ; fait prisonnier par les Anglais après Waterloo, puis remis aux Autrichiens, il est condamné à mort par contumace par la justice de la Restauration en 1816 et s'exile dans l'Empire ottoman. Rejugé à sa demande en 1819, il est innocenté et rétabli dans ses titres, mais mis à la retraite.

Le 6 décembre 1831, il retrouve un poste, devient commandant en chef des troupes françaises en Algérie. Dès la fin du mois, il s'embarque pour l'Algérie. Ses ordres sont de conquérir le littoral et de contrôler l'intérieur des terres par l'intermédiaire des tribus locales. À ce moment, l'armée française ne tient qu'Alger, Oran et Mers el-Kébir.

En juillet 1833 , le rapport d'une commission d'enquête parlementaire condamne nettement sa politique en Algérie

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc M

Généalogiste amateur et passionné d'histoire de mon département , les Ardennes . Histoire souvent méconnue !!!
Voir le profil de Marc M sur le portail Overblog

Commenter cet article

Alain 09/03/2017 14:26

Je ne connaissais pas ce personnage historique merci pour cet article.

Marc M 14/03/2017 17:04

De rien , c'est le partage que je recherche au travers de ce blog .Merci .

Marc M 09/03/2017 18:20

Merci , mon but est de partager . Au plaisir .