Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Aiglemont : En 1903 , l'Essai .....une communauté expérimentale du communisme !

 

En 1903, une commune libertaire (L'essai) est fondée par un Parisien, Jean-Charles Fortuné Henry, à Aiglemont .Il y loue un pré marécageux dans la clairière du Vieux Gesly .il rejoint bientôt par d'autres sympathisants. Le groupe de maisons devient un lieu de curiosité, et d'agitation politique et de diffusion d'idées, avec notamment un journal, le Cubilot.Ce pionnier trouve le concours imprévu de paysans voisins et reçoit, chaque dimanche, le coup de main de camarades anarchistes venus de Nouzon et de Charleville. Les perspectives d'avenirdeviennent encourageantes, le terrain loué avec promesse de vente est alors acheté pour la somme de huit cents francs.

Le 1er bilan :

"Dès maintenant, nous commençons l’élevage, base principale de nos

ressources de demain : les semailles possibles vont être faites dans le courant d'octobre,

notre habitation terminée également bientôt. Et nous pourrions déjà surprendre les camarades en leur disant que la construction d'une hutte habitable, d'une maison de

10x9m, d'un étang près d'être fini, y compris notre vie et l'achat de bois et matériaux,

n'ont absorbé qu'une somme de deux cents francs "La culture maraîchère sera facile par la terre de bruyère dont la forêt est pleine. Sur

notre terrain, nous avons simultanément de la pierre et de la terre à brique ; nous pouvons

facilement créer une chute d'eau de quatre à cinq mètres..."

Les bâtiments créés de toutes pièces, une

maison de dix pièces avec cave et grenier, des ateliers, des hangars, une écurie, illustrent

le chemin parcouru. L'étendue des cultures, deux hectares et demi de terre en culture

maraîchère, un hectare et demi en grande culture, traduit le travail acharné des colons.

L'importance du cheptel, trois chevaux, vingt canards, dix pigeons, soixante dix poules,

une chèvre et ses chevreaux, donne vie et activité à la colonie. Le bilan financier présenté

par Fortuné Henry dans Le Libertaire6 prouve la bonne santé de la colonie après deux ans

et demi d'expérience. De juin 1903 à décembre 1905 : 17 623,40 francs de recettes, 18

491,50 francs de dépenses, 1 857,05 francs de dettes .

La réussite de la colonie attire les sympathies. Tous les dimanches, on vient des quatre

coins des Ardennes, même de Paris. Paysans, ouvriers, industriels, écrivains, artistes,

journalistes ou libertaires prodiguent leurs encouragements .

Les cégétistes fréquentent de plus

en plus la colonie, Fortuné Henry et Taffet multiplient les conférences, l'influence des

libertaires grandit dans le département à tel point que Fortuné Henry déclare dans un

meeting : "Nous n'avons plus d'ordre à recevoir de personne. Nous sommes les maîtres.

Maintenant, c'est nous qui commandons"

.

Fortuné Henry avait rêvé d'essaimer des îlots libertaires : "Dans quelques années, quand

nous aurons multiplié les phalanstères, toute cette contrée, vallées de la Meuse et de la

Semoy, sera aux libertaires", confiait-il au journaliste du Temps. Il n'en fut rien : en

février 1909, L'Essai finit lamentablement. Le Libertaire annonce sa fin en ces termes :

"La colonie L'Essai n'est plus. Après cinq années d'efforts, de ridicules privations,

d'imbéciles froissements, cette tentative vient de s'effondrer lamentablement... Peut-être

eût-il valu qu’elle ne fût jamais"

La fin :

Fortuné Henry ecrit en 1907 : "Il est

passé à Aiglemont comme ailleurs il est passé et passera dans toutes les tentatives

libertaires, à côté des éléments sédentaires, des philosophes trop philosophes, des

camarades ayant préjugé de leurs forces et de leur volonté, des partisans d'absolu, des

paresseux, des estampeurs croyant avoir trouvé le refuge rêvé, enfin des malhonnêtes

moralement parlant

 

Des artistes et des hommes politiques de la Troisième République, comme le caricaturiste Alexandre Steinlen, l'auteur dramatique Maurice Donnay, le journaliste et romancier Lucien Descaves, et le romancier, personnalité de gauche et futur prix Nobel Anatole France sont venus à la rencontre de cette communauté, qui se dissout cependant à la suite de mésentente .

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc M

Généalogiste amateur et passionné d'histoire de mon département , les Ardennes . Histoire souvent méconnue !!!
Voir le profil de Marc M sur le portail Overblog

Commenter cet article