Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi les Ardennes ont elles "cette forme " dite "pointe de Givet " : 2 ans d'occupation russes.

Cette forme particulière au Nord des Ardennes est dûe à la défaite de Waterloo .

Retour en arrière :

En avril 1555, Charles Quint fait acheter par sa sœur Marie de Hongrie, régente des Pays-Bas, le domaine d’Agimont. Il décide de bâtir à la pointe est d’une colline escarpée dominant Givet, un fort qui portera son nom.

Par le traité de Nimègue en 1678, Givet et Charlemont deviennent français. En 1680, Louis XIV visite ses acquisitions nouvelles et demande à Vauban un premier projet pour les fortifications de Givet. Charlemont est agrandi et gratifié d’une nouvelle enceinte. Durant plusieurs décennies, différents conflits se déroulent en ce lieu.

 

Arrive Waterloo et la déblacle  :

Souvent , cette défaite est portée au crédit de Grouchy qui est arrivé en retard sur les lieux de bataille .Mais , il ne pouvait pas aller plus vite qu'il ne l'a fait .En fait , Napoléon lui a fait parvenir les ordres trop tard .Mais , l'Hisoire ne dit pas que  Grouchy , la vielle de Waterloo battit les troupes Anglos- Prussiens à Wavre alors qu'ils étaient en nombre , bien supérieur .Son repli très stratégique évitera le massacre de 30 000 hommes .En effet , Grouchy se replia à travers les troupes Anglos-Prussiennes.....sans aucune perte !

Donc , on est loin du fameux plat de fraises qui l'aurait retardé .....

Ce fort de Charlemont , sera  le témoin de la retraite du maréchal Grouchy et de ses troupes le 21 et 22 juin 1815 et jouera un rôle important dans la suite de l’histoire :

Le maréchal Grouchy quitte Givet le 22 juin, laissant le fort de Charlemont sous le commandement du lieutenant général Bourke, gouverneur des lieux. Ce dernier se retrouve alors isolé de toute communication avec ses supérieurs, à la tête de 4000 gardes nationaux peu entrainés, dont le moral est au plus bas après avoir vu les troupes de Grouchy battant en retraite. Les caisses sont vides et le gouverneur doit recourir à l’emprunt et à la vente de biens pour payer la troupe. Les désertions vont bon train. La situation est délicate. Lorsque les soldats prussiens arrivent à Givet, le prince Auguste de Prusse profite de la capitulation de Paris pour mettre la pression et exiger la capitulation du fort. Cependant, Bourke résiste et demande à pouvoir prendre des nouvelles auprès du roi de France de retour à Paris. Le prince de Prusse refuse. Le gouverneur envoie toutefois des messagers en secret. Le 30 juillet il reçoit ordre de tout faire pour conserver cette place au roi de France. La résistance de Bourke va permettre de tenir la place jusqu’au 20 novembre, date à laquelle Louis XVIII signe le traité de Paris qui scelle la future occupation de Givet par les Russes. Le traité prévoit que les Russes rendront la ville aux Français deux ans plus tard.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc M

Généalogiste amateur et passionné d'histoire de mon département , les Ardennes . Histoire souvent méconnue !!!
Voir le profil de Marc M sur le portail Overblog

Commenter cet article