Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Georges Sand et les Ardennes

Georges Sand , qui fut la compagne de Chopin et de Musset , s'appelait de son vrai nom :

Amantine Aurore Lucile Dupin , publie en 1870 le roman " Le Malgré tout" .

Celui-ci raconte les amours de la belle Sarah Owen et du violoniste Abel .cela se passe

entre Monthermé, Revin et le village de Laifour .Surprenant ....à priori !

Mais cela s'explique par des voyages que G.Sand effectua dans les Ardennes grâce à un des ses ami qui venait y chasser .Et comme , elle en garda un bon souvnir , elle y revint .

Et s'y balladait dans ce qu'on appele "les Dames de Meuse" notamment en 1869 où elle avait plaisir à manger du gibier à Laifour dans une auberge locale .

Elle flana où Victor Hugo traina ses guêtres , quelques années plus tôt .

Elle écrivait , à propos des Ardennes :

"voir un pays admirable, les vraies Ardennes, sans beaux arbres, mais avec des hauteurs et des rochers comme dans le Berry. La Meuse au milieu, moins large et moins agitée que la Creuse, mais charmante, unie et navigable. Nous l’avons suivie de Mézières à Givet en chemin de fer, en bateau, à pied, et de nouveau en chemin de fer. On fait ce délicieux trajet sans se presser dans la journée, et même on a le temps de déjeuner très copieusement et proprement dans une maison en micaschiste, au pied des beaux rochers appelés les Dames de Meuse "

Extrait du roman " Le malgré tout ":

""J'ai souvent comparé le cours de ma vie à celui de la Meuse qui coule rapide et silencieuse à mes pieds.

Elle n'est ni large, ni imposante quoique bordée d'âpres rochers ; elle n'a pas reçu d'écroulements dans son sein ; elle n'est pas encombrée de débris ; elle marche pure sans colère et sans luttes ; ses hautes falaises boisées étrangement solides et compactes sont comme des destinées inexorables qui l'enferment, la poussent et la torde sans lui permettre d'avoir un caprice, une échappée.

Ses marges sont tapissées d'herbes et de fleurs mais une pente insensible et ininterrompue la force à passer vite, à ne rien embrasser, à ne réfléter rien que le bleu du ciel qui éteint et comme métallisé par le plissement de ses ondes muettes. Je ne la vois libre et maitresse nulle part ; c'est une captive toujours en course forcée et qui n'a pas seulement le temps de gémir.

Mon Dieu ! C'est bien là mon histoire".

Le monument en l'hommage à Georges Sand à Revin

 

Le petit futé ecrit à propos du Mont "Malgré tout" :

Pour rejoindre ce site qui inspira George Sand, vous emprunterez l'une des plus jolies routes des Ardennes. Au départ de Revin, on grimpe vers le monument des Manises, dédié aux résistants du maquis du même nom, et gardé jusqu'à leur disparition par deux sangliers illustrant la vaillance ardennaise. Culminant à 450 mètres, le mont offre plusieurs points de vue : la Fagileotte, le monument du maquis et le Rocher des Minches. Au point de vue de la Faligeotte, on balaie toute la vallée de la Meuse, la campagne et la ville de Revin. Lorsque l'on se trouve au point de vue même, on regrette que les barrières soient installées un peu trop près des bancs. Le plus impressionnant étant celui de la Falière d'où partent les parapentes. Des aires de pique-nique sont aménagées pour prolonger son passage sur le site. Poursuivre la route à travers la forêt sauvage qui coupe sur un plateau pour rejoindre la D989 aux Hauts-Buttés, avant de redescendre sur Monthermé. Vous trouverez une ferme-auberge, peu fléchée, mais fort connue pour sa qualité, après le café en venant de Revin."

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Marc M

Généalogiste amateur et passionné d'histoire de mon département , les Ardennes . Histoire souvent méconnue !!!
Voir le profil de Marc M sur le portail Overblog

Commenter cet article